-
Home | Grand Nord | HAITI-: Martelly en colère contre le délabrement de la Citadelle Henri

HAITI-: Martelly en colère contre le délabrement de la Citadelle Henri

Par
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Le délégué du Nord, Yvon Althéon, le ministre de la Culture, Mario Dupuy au milieu et le Président Martelly Le délégué du Nord, Yvon Althéon, le ministre de la Culture, Mario Dupuy au milieu et le Président Martelly

Inconcevable, inadmissible, inacceptable, irresponsable. Il manquait apparemment de qualificatifs au président de la République,  Michel Joseph Martelly, pour cracher sa colère contre l’état de délabrement de la Citadelle Henri.  Tout s'est passé en présence du ministre de la Culture, Mario Dupuy, et des responsables de l’Institut de sauvegarde du patrimoine national  (ISPAN), chargés de la restauration de la citadelle,  qu’il interrogeait directement, sous les yeux du ministre du Tourisme, Stéphanie Balmir Villedrouin, de son conseiller Grégory Mayard-Paul  et d'un parterre de journalistes. Michel Martelly n’a pas accepté la justification des employés de l’ISPAN qui réclamaient des moyens.

 En parlant de la citadelle, le premier mandataire de la nation a rappelé que c’est notre identité qui est en passe de disparaître. « Les responsables n’ont pas de plans pour la citadelle », a-t-il lancé en fronçant les sourcils.  Michel  Martelly a appellé à aimer et à protéger ce patrimoine d’une valeur inestimable. « Je travaille chaque jour jusqu’à 3 heures du matin pour reprendre à 8 heures », a confié Michel Martelly, qui veut responsabiliser les employés de l’Etat.

  « Regardez comment des herbes poussent par terre et sur les murs de la citadelle;  c’est inadmissible »,  a tempêté le président en hochant la tête. « Qui travaillent ici?» Sont-ils payés, pour laisser cette fierté nationale dans cet état? Invité à visiter les étages supérieurs de la citadelle, le chef de l’Etat a tout simplement refusé en affirmant qu’il n’y a aucune garantie de sécurité. Il est parti rencontrer un groupe de rara au pied de la citadelle. Et comme d’habitude, Michel Martelly a eu le temps d’esquisser des pas de danse avec les musiciens venus spécialement pour l’accueillir.

Le chef de l’Etat a accompagné un vieillard flûtiste de la zone en entonnant quelques couplets de la chanson traditionnelle « Ayiti Cheri, pi bèl peyi pase ou nan pwen ». Les riverains, venus voir Michel Martelly, s’en sont bien régalés, puis il est parti à la tête d’un cortège d’ATV (couramment appelé Polaris) vers Milot.

En marge de la visite à la citadelle, le ministre de la Culture, a annoncé que son équipe va prendre des mesures d’urgence pour débuter la restauration de la citadelle. Comme pour répéter le président Martelly, le ministre de la Culture a jugé à son tour qu’il est inadmissible de laisser la citadelle dans son état actuel.

« Nous allons entreprendre des démarches auprès de l’Unesco et d’autres partenaires internationaux pour prendre les mesures necéssaires et débuter avec la restauration le plus tôt possible », a fait savoir le ministre de la Culture. Le président, a indiqué Mario Dupuy, va publier un arrêté pour déclarer l’état d’urgence en faveur de  la citadelle.

Source: lenouvelliste

 

  • Envoyer par email à un ami Envoyer par email à un ami
  • Version imprimable Version imprimable
  • Texte complet Texte complet

Tagged as:

Pas de note pour cet article

Estimez cet article

0