-
Home | National | Vers la mise en place d’un centre professionnel à Cavaillon

Vers la mise en place d’un centre professionnel à Cavaillon

Par
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Participant a l'atelier Participant a l'atelier

À l’initiative de l'homme d'affaires Ernst Ais un séminaire de formation animé par l'économiste Kesner Pharel, est organisé les 1er et 2 novembre, dans la commune de Cavaillon (Sud), à l’intention des jeunes autour du thème : « ateliers de La Toussaint ».

l s’agit d’évaluer le potentiel de ces jeunes et de les orienter, en vue d’élaborer un projet professionnel qui répond à la réalité de l’heure dans un souci d’accompagnement des jeunes de la localité. Cette formation a également pour but de sensibiliser les jeunes sur la nécessité d’apprendre un métier aux fins de conquérir le marché du travail.

Selon l’initiateur, Ernst Ais, l’idée est de combler un déficit criant observé depuis quelque temps dans la commune, où des jeunes sont obligés de se livrer à l’oisiveté après leurs études classiques, ou dans certains cas, discontinuer, faute de moyens financiers.

"Dans cette perspective, on envisage de créer un Centre professionnel et technique du Sud (CPTS)". Cavaillon représente le lieu de démarrage du projet. Néanmoins, Ernst Ais compte étendre cette initiative dans toute la région du Sud, avant de la développer dans tout le pays.

Environ 300 jeunes des deux sexes ont pris part à cette activité. Ils se sont entretenus avec des intervenants de renom comme Kesner Pharel, économiste, Paul Villien, informaticien, Volmy Fils Desrameau, directeur de planification au ministère des Affaires sociales et Travail (MAST), Mme Jean Pierre Roche Merry, ingénieur en informatique et Me Arold Élie, président de la Cour supérieure des comptes et du Contentieux administratif.

Les situations de travail, les techniques de recherche d’emploi, les demandes d’aide à l’insertion sont, entre autres, autant de thèmes développés au cours de ces ateliers.

"L’utilisation de ces différentes situations permettra à chacun des jeunes de faire une autoévaluation et de s’approprier du projet d’insertion professionnelle", a indiqué Ernst Ais.

Après avoir été bien édifiés par M. Desrameau sur des notions liées à des disciplines techniques, l’économiste Kesner Pharel a, de son côté, attiré l’attention des jeunes sur la situation économique du pays, en particulier celle de Cavaillon où les recettes fiscales s’élèvent à seulement 142.000 gourdes.

M. Pharel a, par ailleurs, encouragé les jeunes à s’investir dans l’entreprenariat. Il les a exhortés à travailler afin de créer des activités génératrices de revenus dans leur localité, afin de réduire la pauvreté. « Il faut apprendre à changer votre façon de fonctionner sis vous voulez que le pays prenne une autre dimension », les a-t-il prévenu.

Les jeunes qui se montrent très intéressés au projet, n’ont pas manqué de formuler toutes sortes de questions aux intervenants.

Nombreux sont ceux qui plaident en faveur des disciplines techniques comme la haute couture, l’informatique, la maçonnerie, l’électricité et la pâtisserie au sein du Centre professionnel et technique moderne et modèle du Sud en perspective.

« Cavaillon fait face à un déficit réel de gens pratiquant les petits métiers. Nous avons enregistré un exemple concret à l’occasion de la rentrée des classes. Les couturiers et les couturières sont très rares dans la commune. Nous souhaitons avoir des formations dans ce domaine spécifique», a plaidé un participant.


À en croire Ernst Ais, le projet est ambitieux. Mais, a-t-il dit, la détermination pour sa réalisation est grande. « Nous voulons un centre professionnel qui respecte surtout les normes et les standards internationaux avec des salles de classe informatisées, des ateliers bien équipés, une cafétéria fonctionnelle, des espaces de sports diversifiés et des dortoirs », a-t-il indiqué.


Alix Laroche
allalematin@yahoo.fr

  • Envoyer par email à un ami Envoyer par email à un ami
  • Version imprimable Version imprimable
  • Texte complet Texte complet

Tagged as:

Pas de note pour cet article

Estimez cet article

0