-
Home | National | HAITI-Politique: CEP Permanent: Le parlement sous pression

HAITI-Politique: CEP Permanent: Le parlement sous pression

Par
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
HAITI-Politique: CEP Permanent: Le parlement sous pression

Le Président Michel Martelly a, dans une lettre adressée le 9 juillet au président du Sénat, Dieuseul Simon Desras, appelé le Sénat et la Chambre des Députés à désigner dans un « délai maximum de huit jours » les trois représentants du Parlement au prochain Conseil électoral permanent.

Mettant en relief sa responsabilité de s’assurer du respect de la constitution et de la stabilité des institutions, le chef de l’Etat exhorte les élus des deux Chambres à « se réunir de toute urgence en assemblée nationale aux fins de choisir à la majorité des deux tiers » les trois conseillers électoraux, conformément à l’article 192 de la constitution amendée

M. Martelly souhaite que la liste des personnalités retenues soit remise rapidement à la Présidence pour les suites nécessaires. Et il ne resterait plus que cinq jours aux parlementaires pour le faire.

La réception de cette correspondance n’a pas été suivie de réactions immédiates au Grand Corps privé d’un tiers de ses membres, et pratiquement dans l’incapacité de réunir les deux tiers nécessaires à la désignation de ceux qui doivent intégrer la future institution électorale dont la mise en place continue de susciter des controverses politiques.

Le pouvoir semble déterminé à réaliser un passage en force pour parvenir à la création de ce CEP permanent alors que des rumeurs persistantes laissent croire que même avec six membres sur neuf (représentants de l’exécutif et du judiciaire) l’institution pourrait être prochainement opérationnelle, en l’absence des représentants du pouvoir législatif.

Source:spp/Radio Kiskeya

 

  • Envoyer par email à un ami Envoyer par email à un ami
  • Version imprimable Version imprimable
  • Texte complet Texte complet

Tagged as:

Pas de note pour cet article

Estimez cet article

0