-
Home | Religion | Religion : Benoît XVI appelle les Africains à œuvrer pour la réconciliation

Religion : Benoît XVI appelle les Africains à œuvrer pour la réconciliation

Par
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Religion : Benoît XVI appelle les Africains à œuvrer pour la réconciliation

Le pape Benoît XVI, a appelé le 20 novembre 2011, les Africains à œuvrer à la «réconciliation», au cours d'une messe grandiose à Cotonou. A l’occasion du dernier jour du pape en terre béninoise, une feuille de route a été remise à l'Eglise africaine, abordant notamment le thème du Sida, responsable de nombreux morts en Afrique.

Après avoir dénoncé la corruption au deuxième jour de son séjour en terre béninoise, estimant qu'elle pouvait engendrer des «revanches parfois violentes» et appelé les dirigeants africains à ne pas priver leurs peuples de «l'espérance», le pape Benoît XVI, a appelé le 20 novembre 2011, les Africains à œuvrer à la «réconciliation», au cours d'une messe grandiose à Cotonou.

Dans la matinée du 20 novembre dernier, le souverain pontife a célébré deux heures durant, une messe devant plus de 50.000 personnes, selon les chiffres du Vatican, au stade de l’amitié de Cotonou tandis que 30.000 autres ont suivi la célébration sur des écrans géants.

Au cours de cette cérémonie de clôture du séjour de Benoit XVI terre béninoise, terre de vaudou, de catholicisme et d’islam, un appel aux Africains à œuvrer pour la réconciliation a été faite.

Lors de la prière de l'Angélus, il a confié une mission aux croyants d'Afrique: «alors que tant de familles sont séparées, exilées, endeuillées par des conflits sans fin, soyez les artisans de la réconciliation et de l'espérance».

La réconciliation, la paix et la justice en Afrique, continent secoué par des conflits à caractère politique, ethnique ou encore religieux, étaient les thèmes du synode africain de 2009 qui s'était tenu au Vatican et dont la feuille de route pour l’Eglise catholique africaine pour les prochaines décennies a été remis le 20 novembre dernier à tous les évêques africains venus de tout le continent. Dans ce texte de 135 pages, il demande aux catholiques de se positionner fermement sur la réconciliation, la défense de la famille et la bonne gouvernance. Il appelle aussi à l'abolition de la peine de mort et dénonce les mauvais traitements à l'encontre des femmes et des enfants.

Abordant notamment le thème du Sida, responsable de nombreux morts en Afrique, le souverain pontife a déclaré que «le problème du sida exige certes une réponse médicale et pharmaceutique. Celle-ci est cependant insuffisante car le problème est plus profond. Il est avant tout éthique».

Dans son homélie, il a invité les Africains à ne pas idolâtrer le pouvoir et l'argent. Il a prôné la générosité envers «ceux qui sont mis de côté» et s'est adressé à «toutes les personnes qui souffrent, aux malades, à ceux qui sont touchés par le sida et par d'autres maladies, à tous les oubliés de la société».

Âgé de 84 ans, le pape Benoît XVI est arrivé 18 novembre 2011 après-midi au Bénin pour un voyage de trois jours, son deuxième en Afrique en six ans et demi de pontificat, après le Cameroun et l'Angola en 2009.

Source: AFP

  • Envoyer par email à un ami Envoyer par email à un ami
  • Version imprimable Version imprimable
  • Texte complet Texte complet

Tagged as:

Pas de note pour cet article

Estimez cet article

5.00