-
Home | Religion | Plus de 5000 croyants à la béatification du père Lataste

Plus de 5000 croyants à la béatification du père Lataste

Par
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Un grand portrait du nouveau bienheureux a été déployé au début de la messe. Un grand portrait du nouveau bienheureux a été déployé au début de la messe.

La béatification du père Jean-Joseph Lataste, enterré au couvent de Montferrand-le-Château dans le Doubs, a attiré la foule hier à Besançon-Micropolis. C’est le huitième béatifié français hors de Rome.

Trois cardinaux, une trentaine d’archevêques et d’évêques, des centaines de sœurs et de prêtres et plus de 5000 catholiques réunis à Micropolis à Besançon pour la béatification du père Lataste (1832-1869)… Le fondateur de la congrégation des sœurs dominicaines de Béthanie, qui a œuvré à la réhabilitation et à la réinsertion des femmes détenues, a presque fait le plein.

Une cinquantaine de membres de la famille du béatifié, originaire de Cadillac près de Bordeaux, a également tenu à assister à la messe présidée par le cardinal Angelo Amato, représentant du pape, qui a également encensé le reliquaire de Jean-Joseph Lataste, contenant des vertèbres cervicales, habituellement déposé au couvent de Montferrand-le-Château.

Ce n’était évidemment pas le public habituel de Micropolis avec ses foires et ses spectacles. L’ambiance n’était pas coincée pour autant.

« Puisse son exemple nous stimuler »

Les applaudissements ont jailli quand la photo géante de quatre mètres sur trois du désormais bienheureux a été déployée derrière l’autel en début de cérémonie.

Affublés de foulards jaunes, blancs ou rouges, les participants ont manifesté plus d’une fois leur satisfaction de voir la concrétisation de la béatification de Jean-Joseph Lataste entamée en 1937 et complétée par la reconnaissance d’un miracle posthume en 1943. Une béatification qui correspond également à une réhabilitation car l’œuvre du père Lataste n’a pas toujours été vue d’un bon œil par la hiérarchie de l’Église.

« Puisse son exemple nous stimuler aujourd’hui pour être davantage dignes de Dieu », a affirmé André Lacrampe, archevêque de Besançon, en annonçant que le père Lataste sera célébré tous les ans à la date du 5 septembre. L’occasion pour la communauté catholique de méditer régulièrement cette petite phrase traduisant l’état d’esprit du bienheureux : « Les plus grands pécheurs, les plus grandes pécheresses ont en eux ce qui fait les plus grands saints. »

Une image pieuse, imprimée à 10 000 exemplaires, avec à son dos une prière pour demander la canonisation du père Lataste, a été distribuée à la sortie à tous les participants. Car la béatification est un préliminaire à la canonisation prononcée par le pape et qui permet de devenir saint.

Combien de temps faudra-il au bienheureux Lataste pour accéder à ce rang ultime ? L’avenir le dira, mais, outre les prières et les courriers parvenant sur sa tombe, il faut impérativement que se produise un second miracle posthume comme par exemple une guérison par intercession.

  • Envoyer par email à un ami Envoyer par email à un ami
  • Version imprimable Version imprimable
  • Texte complet Texte complet

Tagged as:

Pas de note pour cet article

Estimez cet article

0